HomeActualitéRisque chimique : MiXie France, outil INRS d’évaluation des effets de multi-expositions

Risque chimique : MiXie France, outil INRS d’évaluation des effets de multi-expositions

L’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS), en partenariat avec l’Université de Montréal et l’IRSST(1), a mis au point « MiXie France », un outil en ligne gratuit et simple à utiliser qui permet d’évaluer le « potentiel additif » des substances chimiques.

MiXie FranceEn milieu professionnel, rares sont les situations où les travailleurs ne sont exposés qu’à une seule substance chimique. Il est très compliqué et très long de connaître, par le biais d’études toxicologiques ou épidémiologiques, les effets de l’ensemble des combinaisons possibles des substances chimiques. Lors de multi-expositions, les substances peuvent, entre autres, avoir un effet additif : leurs effets se conjuguent, augmentant les risques pour les salariés qui les manipulent. C’est ce « potentiel additif » que « Mixie France », outil en ligne créé récemment par l’INRS, permet de mettre en évidence. Pour ce faire, il compile les effets des 118 substances soumises à une VLEP(2), classées dans trente-deux classes d’effets toxiques (atteintes hépatiques ou atteintes rénales, par exemple). Il suffit à l’utilisateur de renseigner les substances présentes dans son environnement de travail et d’en préciser les concentrations dans le logiciel.

Si plusieurs substances présentent les mêmes classes d’effets toxiques, alors l’effet de ce cocktail chimique est considéré comme additif. Par exemple, pour un salarié, atteindre 60 % d’une VLEP pour une substance et 50 % pour une autre présentant les mêmes effets revient à se situer à 110 % pour l’effet en question.

« Mixie France » permet de mettre en évidence des situations de travail potentiellement à risque qui n’étaient pas considérées comme telles jusque là. Il est ainsi utile aussi bien pour le contrôle des expositions que pour le suivi médical.

L’additivité des substances sur laquelle repose cette évaluation est prise comme hypothèse par défaut. L’outil propose une aide à la décision qui ne rend pas compte de l’ensemble des effets des mélanges comme l’infra- ou la supra-additivité (3). « MiXie France » est une déclinaison d’un outil élaboré par l’Université de Montréal et l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST), au Québec. La version française reprend la philosophie de base, quant à l’inventaire des effets des substances répertoriées et au regroupement de ces effets en classes dites « d’effets similaires », en prenant appui sur les VLEP françaises en vigueur en 2014.

(1) IRSST : Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail, au Québec
(2) VLEP : Valeur limite d’exposition professionnelle
(3) Infra-additivité : le mélange est moins toxique que l’addition de la toxicité des substances – Supra-additivité : le mélange est plus toxique que l’addition de la toxicité des substances

Partager:

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal des Fluides.