HomeActualitéGemü : évoluer en fonction des avancées technologiques

Gemü : évoluer en fonction des avancées technologiques

Gemü France, spécialiste des solutions de mesure et de régulation des fluides, entend bien suivre les évolutions technologiques pour se développer et proposer des équipements de pointe à ses clients. Témoignage de la société Gemü, qui nous livre ici son analyse du marché et ses stratégies de développement.

Qui êtes-vous ?

Gemü : Créée en Allemagne par M. Fritz Müller en 1964, la société Gemü est l’un des tout premiers fabricants de systèmes de vannes, de mesure et de régulation. L’histoire a commencé en 1963, alors que M. Fritz Müller, diplômé d’ingénierie, décide qu’il est temps de lancer sa propre affaire. Tout a commencé dans le garage familial, où il va créer sa première vanne. Avec un tout petit investissement il crée rapidement Gebrüder Mûller Appartebau, d’où vient l’abréviation Gemü.
Tous les profits des premières années sont automatiquement réinjectés dans la société pour l’achat de nouvelles machines. Lors des premières années d’existence, le chiffre d’affaires annuel se multipliait par deux. Lorsque les chambres de ses enfants ont dû être utilisées comme bureau de design, le couple Müller ne voyait qu’une solution : investir encore et acquérir ses propres locaux.
Les premiers employés furent des membres de la famille, et cette culture d’entreprise est encore aujourd’hui l’un des piliers de notre société. Gert Müller et Stephan Müller, respectivement fils et neveu du fondateur, sont aujourd’hui à la tête de la société. Aucune introduction en Bourse n’ayant été réalisée, nous restons une société familiale avec 27 filiales dans le monde, six sites de productions et une présence via des partenaires de distribution dans plus de 50 pays. Gemü dénombre 1 800 collaborateurs dans le monde, la majorité étant regroupée au siège social en Allemagne, là où tout a commencé.

Bloc de vannes multivoie Gemü.

Au fur et à mesure, la gamme de produits s’élargit et vise les industriels de tous types. Nous proposons un grand nombre d’appareillages pour le traitement des fluides, qu’ils soient corrosifs, abrasifs, dangereux ou stériles. Notre gamme s’étend des vannes à clapets aux vannes papillon en passant par le produit phare : la vanne à membrane. Des solutions de mesure et de régulation des fluides sont les points forts de Gemü. Avec plus de 400 000 variantes de produits, nous sommes capables de produire à grande échelle, mais également de proposer des solutions de process sur-mesure à nos clients. Notre portefeuille de clients est très hétérogène, nous avons des clients historiques avec qui nous travaillons sur des domaines tels que le traitement des eaux potables ou industrielles. Nous avons beaucoup plus de demandes depuis quelques années concernant le marché des nouvelles énergies, telles que le photovoltaïque ou la dépollution des sols et des nappes phréatiques. Mais nous travaillons également avec des grands noms de la pharmaceutique, pour qui les process de sécurité, et notamment en salle blanche, ne cessent d’évoluer. Nous couvrons une large gamme d’applications dans différents domaines tels que : la pharmaceutique, l’agroalimentaire, la cosmétique, le traitement des eaux, la dépollution des sols, l’aéronautique, le ferroviaire, le naval, la chimie et pétrochimie, le traitement de surface, les énergies nouvelles… La filiale France gère également les pays d’Afrique du nord.

Comment percevez-vous l’état actuel du marché ?

Gemü : Aujourd’hui, nous relevons de manière très claire deux tendances : l’optimisation des process de sécurité dans les usines, et l’intégration des nouvelles technologies 4.0. En effet, de notre point de vue, il est aujourd’hui nécessaire de se remettre perpétuellement en question, de faire évoluer nos équipements en fonction des avancées technologiques. Au fil du temps les besoins de nos clients évoluent et nous devons pouvoir répondre à leurs demandes. C’est pourquoi, chaque année, une partie des bénéfices est reversée pour la recherche et le développement en interne. Notre « Dôme R&D » met au point de nouvelles technologies et de nouveaux produits. C’est dans ce centre que nous élaborons aussi les demandes spécifiques de nos clients. Par exemple, nous avons récemment développé une nouvelle technologie de vanne vinicole que nous vendons mondialement à la suite d’une demande spécifique d’un gros industriel de l’agroalimentaire.

Deux exemples très simples traduisent l’évolution des demandes et du marché. D’abord, la volonté de passer de versions manuelles à des versions électriques pour le process de fabrication. L’automatisation des process est un enjeu fondamental dans notre domaine d’activité, et de plus en plus d’usines procèdent à des optimisations de leurs chaînes de fabrication. Nous avons la chance d’avoir nos propres usines. Les intermédiaires sont moins nombreux, et nous gagnons donc en réactivité. Ensuite, le marché se tourne vers l’Industrie 4.0, autrement dit la connectivité des équipements. C’est l’un des gros challenges déjà en route, et qui ne cessera d’évoluer dans les années à venir. Cela permettra par exemple de faciliter les process de maintenance : une usine peut avoir des installations en masse, et donc autant de produits qui nécessitent d’être répertorié et maintenu en bon état.

Notre solution Conexo s’inscrit clairement dans l’Industrie 4.0, qui a pour objectif de faciliter la gestion documentaire des vannes à membrane sur des sites de fabrication où la sécurité est la préoccupation première. Cette nouvelle technologie est basée sur l’intégration de puces RFID sur les composants permettant l’identification et le traçage des équipements. Les puces RFID sont lisibles grâce à un lecteur RFID nommé Conexo Pen. Ce stylet est directement connecté à la tablette équipée du logiciel Conexo App (compatible iOS et Android). Celui-ci est très simple d’utilisation et peut être utilisé sans connexion internet sur site, les informations de maintenance et d’utilisation seront alors ultérieurement synchronisées. Le technicien est activement guidé dans le plan de maintenance et a un accès direct à toutes les informations relatives aux vannes, comme les relevés de contrôle et les historiques de l’entretien. Enfin, le « Portail Conexo » accessible via un ordinateur, permet de gérer, de centraliser et de personnaliser l’ensemble du système. À l’aide du stylet, on va lire la puce RFID et accéder à la documentation, aux notices, aux schémas d’entretien, et on va également pouvoir gérer toute la maintenance avec la migration des certificats de membrane. Le système gère aussi tout l’archivage informatique des certificats. Rien ne disparaît.

La conclusion que nous pouvons tirer sur l’évolution des marchés, quels qu’ils soient, est qu’évidemment les évolutions technologiques demandent une constante amélioration de nos services et produits. La sécurité des process, qui devient aujourd’hui un critère phare à la bonne réalisation d’un projet, est également au coeur de nos préoccupations. De plus en plus de normes (EDGE, FDA, ATEX…) sont notifiées dans les cahiers des charges.
Néanmoins nous avons également remarqué que dans une constante optimisation des coûts, nous sommes parfois face à de nouveaux concurrents proposant des produits de moindre qualité qui, dans le temps, n’auront absolument pas les mêmes caractéristiques que nos produits. Les décisions quant aux différents fabricants retenus peuvent parfois prendre plusieurs mois. Comme nous le disons souvent, nous ne sommes pas des vendeurs de remises : le plus important pour nous est d’apporter à notre client un gage de qualité et de pérennité. C’est pourquoi notre stratégie est claire : satisfaction client. Pour illustrer cet exemple, il nous arrive parfois de recevoir des demandes de renouvellement de vannes qui ont plus de vingt ans…

Centre logistique Europe PLZ.

Pour vous, quelles en sont les conséquences directes ?

Gemü : Ces évolutions entraînent plusieurs conséquences directes, comme notamment le développement du service qualité au sein de notre maison mère pour répondre aux exigences toujours plus accrues de nos clients en termes de sécurité. Tous nos produits sont par exemple testés en interne, de la matière première jusqu’aux produits finis. Une modernisation de nos sites de fabrication ainsi que la construction d’un nouveau centre de polissage fonctionnel depuis quelques mois, ont été réalisées.
Nous nous remettons sans cesse en question pour apporter le meilleur service possible à notre portefeuille de clients, sans qui nous ne serions pas là après plus de 50 ans d’existence. C’est même vital, dirons-nous, pour la pérennité de la société : une entreprise ne mettant pas les moyens pour avancer avec son temps ne pourra jamais être compétitive. Plusieurs sujets de modernisation sont en discussion par rapport à toutes ces nouvelles technologies, que nous nous devons de prendre en compte, et notamment sur la fabrication de nos membranes « Made in France ». Les besoins sont grandissants, et les commandes se multiplient : nous prenons toujours une longueur d’avance quant à nos décisions stratégiques afin de ne pas se retrouver face au mur, comme le fait d’acheter en amont plus de terrain pour pouvoir nous agrandir si besoin. Pour conclure, nous pouvons dire qu’effectivement l’évolution nous donne du fil à retordre. C’est une grosse charge de travail, mais c’est dans le même temps très positif : cela signifie que nous avons encore matière à évoluer et à grandir. Quant aux produits que nous proposons, nous ne nous sommes historiquement jamais arrêtés de penser, de créer et de commercialiser pour répondre aux besoins de nos clients.

Quelles solutions apportez-vous aux industriels ?

Gemü : Lors du grand salon ACHEMA, qui a lieu tous les trois ans, nous avons montré en avant-première toutes les nouvelles technologies que nous développons. Et faire du sur-mesure dans une société où les process ne font qu’évoluer est un réel avantage. Nous avons énormément de solutions à apporter aux industriels comme, par exemple, la possibilité d’assurer une maintenance connectée grâce à Conexo, que nous sommes les seuls à proposer.

Installation de vanne à membrane pour une application de remplissage.

Autre exemple concret pour le traitement chimique de l’eau, plusieurs technologies sont regroupées dans cette application, telles que la filtration des particules pour ne pas endommager le réacteur, la décalcification pour éliminer le tartre ou encore la déionisation. Nous sommes le seul fournisseur à couvrir les besoins de cette application grâce à la possibilité de combiner des produits métal et plastique. Des exemples comme ceux-là sont nombreux, et nous pouvons encore parler de la « technologie PD » (Plug Diaphragm Technology). Dans le cas des applications de dosage et de régulation pour les process stériles ou hygiéniques, nos clients sont souvent contraints de faire des compromis. Les vannes à membrane classiques peuvent, certes, être facilement nettoyées, mais elles ne répondent pas avec suffisamment de précision aux exigences en matière de régulation. Les vannes à clapet offrent, quant à elles, une grande précision de régulation, mais sont plus difficiles à nettoyer. La « technologie PD » réunit désormais les avantages des deux types de vannes, ce qui lui a d’ailleurs valu le prix ACHEMA Innovation Award 2018. Une membrane conique en PTFE modifié assure la séparation entre le fluide et l’actionneur. Le matériau PTFE se compose de chaînes carbonées linéaires d’une très grande longueur exclusivement saturées en fluor. Cette chaîne ainsi constituée forme un bouclier contre les agressions chimiques y compris à des températures élevées. Parmi ses nombreux avantages, on note entre autres, l’étanchéité totale entre le fluide et l’actionneur grâce à la technologie Plug Diaphragm, le nombre de cycles élevés (plus de 10 millions), une grande précision de positionnement et la possibilité d’une conception de vannes en bloc selon le besoin spécifique du client.

Nous sommes une société qui aime innover, et qui ne lésinera pas sur les moyens pour suivre l’évolution du marché. Aujourd’hui, nous sommes l’un des leaders dans le domaine de la pharmaceutique, et nous voulons dans le futur revenir aux premiers amours de notre fondateur en développant ce que l’on appelle communément chez nous « l’industrie », qui regroupe plusieurs domaines tels que la chimie ; le naval ; le traitement de l’eau, des boues ; le traitement de surface ; l’énergie…
Nous mettons également l’accent sur nos solutions de régulation, qui sont de plus en plus demandées dans le milieu industriel. Notre stratégie d’entreprise « vit » au jour le jour, et nous l’adaptons grâce aux connaissances que nous acquérons. Comme mentionné ci-avant, notre premier objectif est la satisfaction client. Nos objectifs pour l’avenir sont bien évidemment de continuer à grandir, mais également d’adopter une méthode de travail adaptée à l’environnement dans lequel nous vivons.

Partager:

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal des Fluides.