HomeActualitéSepem Sud-Ouest – 2e édition : Toulouse transforme l’essai en succès

Sepem Sud-Ouest – 2e édition : Toulouse transforme l’essai en succès

Aperçu Sepem ToulouseEdition Toulousaine oblige, l’image « ovalienne » se prête bien au bilan du salon régionaux des « services, équipements, process et maintenance ». Après l’essai réussi de l’édition 2012, l’événement qui s’est tenu en octobre a enregistré une progression de fréquentation de plus de 9 %.

Bilan tout à fait positif pour Philippe Dutheil à l’issue du Sepem de Toulouse, avec une montée en puissance bien amorcée pour ce nouveau rendez-vous régional des industriels. Tous les indicateurs de l’événement sont au vert, avec une progression de la surface d’exposition, qui passe de 6 000 à 10 000 m2, un nombre d’exposants en hausse avec 452 stands contre 320 en 2012, et une croissance de fréquentation supérieure à 9 %. « C’est un bon résultat pour un jeune salon », se réjouit son directeur. « Le contexte n’est pourtant pas très favorable, car il faut que le Sepem Sud-ouest prenne ses marques et l’environnement économique n’est pas très porteur. De nombreux projets semblent en suspend. »

Si les contrats ne sont peut-être pas tous concrétisés, bien qu’il arrive fréquemment que cela se fasse directement dans le cadre du salon, l’important aux yeux de l’organisateur est dans le lien que l’événement permet de nouer. Un lien de proximité et d’efficacité inscrit dans la durée. Que les exposants soient locaux ou nationaux, l’objectif est d’établir et soutenir le contact entre fournisseurs et industriels en jouant la carte de l’accessibilité régionale. C’est ce précieux lien qui permet de mobiliser les moyens au moment où ils s’avèrent nécessaires : immédiatement dans le cas de projets en cours, mais aussi à cours et moyens termes pour de futurs projets mais aussi, par exemple, pour des questions de maintenance. D’où le travail fourni par Even Pro dans le référencement et dans la communication.

Retrouvez la suite de cet article dans le Journal des Fluides n°64 – octobre/novembre 2014.

Partager:

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal des Fluides.