HomeActualitéFocus techniqueGemü optimise sa gamme de vannes papillon Victoria

Gemü optimise sa gamme de vannes papillon Victoria

Cela fait maintenant plus d’une quinzaine d’années que le constructeur Gemü propose la gamme de vannes papillon Victoria. Depuis 2020, cette gamme fait l’objet d’améliorations, concernant autant la technique que de la modularité.

 

Le spécialiste des systèmes de vannes, de mesure et de régulation Gemü annonce le remplacement progressif de sa gamme de vannes 480 Victoria par les nouvelles vannes R480 Victoria, qui apportent des améliorations techniques et une meilleure modularité pour s’adapter à la demande du client. Tous les détails techniques ont été passés en revue afin d’améliorer la compétitivité de la nouvelle série R480 Victoria. Les aspects qualité et sécurité ont été optimisés afin d’apporter une solution fiable aux industriels.

 

Vanne à actionneur pneumatique R481 Victoria.

Évolution des capacités de production

Pour produire ses vannes de la gamme Victoria, Gemü s’appuie sur ses sites de production situés à Shanghaï, en Chine, où le corps de vanne est fabriqué, et à Ingelfingen-Criesbach, en Allemagne. Grâce à l’agrandissement du site de production et de logistique allemand réalisé en 2018, Gemü possède ses propres capacités d’usinage et de traitement de surface. Moins d’intermédiaire et une production faite en interne permettent d’améliorer les capacités de production et de livraison. Sébastien Schneider, responsable technique chez Gemü France, explique : « Notre site allemand permet de couvrir toutes les étapes importantes du process de fabrication : montage des axes et étanchéités, lubrification, traitement de surface, rectification de papillons, montage d’actionneurs, tests finaux et qualification, etc. » Le process de fabrication interne permet de parfaitement maîtriser les contrôles qualité, mais également de produire à grande échelle ou, au contraire, à la demande spécifique du client.

 

Perfectionnement technique

La nouvelle série de vanne papillon « R » est conçue avec un disque papillon de faible épaisseur permettant d’optimiser l’écoulement, et donc d’obtenir de plus grandes capacités de débits avec des valeurs de Kv optimisées. La perte de charge est ainsi réduite et la vanne consomme moins d’énergie. Du fait de la pression superficielle exercée uniformément sur les paliers d’axe et d’arbre, les vannes papillon s’avèrent extrêmement rentables en termes de frais d’exploitation. Elles nécessitent un couple plus faible pour leur actionnement, qui est par ailleurs réduit grâce à des bagues revêtues PTFE situées dans la zone de l’axe et du papillon. « La nouvelle version de la vanne Victoria utilise un papillon à double axe, précise Sébastien Schneider. Cette amélioration facilite la maintenance : il n’est plus nécessaire de retirer l’axe principal de manière totale. Parallèlement, nous avons augmenté l’étanchéité grâce à un système de joints à lèvres, propre à Gemü. »

 

Vanne avec poignée R487 Victoria.

Amélioration du traitement de surface

Un traitement de surface de qualité ne se limite pas à la sélection ou à l’application du revêtement. Le prétraitement, tels que le décapage au jet de sable, le réchauffage et la technologie robotique constituent également des critères décisifs dans le processus de traitement de surface. Dans le cadre du procédé d’enduction par trempage en bain fluidisé, les corps de vanne papillon sont immergés dans un bassin contenant de la poudre époxy. La poudre fond sur le corps de vanne papillon préchauffé, sur lequel elle adhère pour former ainsi une surface robuste et résistante. Avec une épaisseur de couche du revêtement d’au moins 250 µm, la protection contre la corrosion selon la norme ISO 12944-6 C5M est garantie de manière homogène, même dans la zone de la manchette. Ce procédé améliore clairement l’adhérence du revêtement au métal par rapport à un traitement de surface par poudrage électrostatique. « La gamme précédente de vannes Victoria était protégée  d’une épaisseur de couche de revêtement de 120 µm, contrairement aux 250 µm pour la nouvelle gamme, ajoute le responsable technique. Le revêtement époxy offre une protection contre la corrosivité C5M, qui correspond aux normes marines. Ces vannes pourraient alors être installées en bord de mer, en offshore ou en brouillard salin par exemple. »

 

Modularité de la gamme

En ayant investi dans ses centres de production et de traitement de surface, Gemü a supprimé les intermédiaires et donc gagné en rapidité de production et de livraison. Elle peut produire ses vannes en standard, mais aussi s’adapter aux demandes des clients, qui pourraient être un peu plus spécifiques que la version proposée en standard. Sébastien Schneider déclare : « De multiples matériaux sont disponibles afin d’adapter la vanne aux fluides véhiculés. D’autres options pourront aussi être disponibles quant aux manchettes ou à l’étanchéité notamment. Avec de nombreuses combinaisons possibles, la gamme Victoria est parfaitement adaptable à chaque application client. » La nouvelle série est disponible dans les versions suivantes : à axe libre (R480 Victoria), avec poignée (R487 Victoria), à actionneur pneumatique (R481 Victoria) et à actionneur motorisé (R488 Victoria). Ces versions sont proposées du DN50 jusqu’au DN300. En attendant l’extension de gamme prévue rapidement jusqu’au DN600 !

 


CERTIFICATIONS DE LA GAMME VICTORIA

  • DVGW
  • ASC
  • Belgaqua
  • DNV GL
  • EAC
  • FDA
  • WRAS
  • ATEX
  • Précision de mesure : +/- 2 mm
  • Fréquence : 80 GHz

 

CARACTÉRISTIQUES

  • Convient pour les fluides liquides ou gazeux dans l’industrie et le traitement de l’eau
  • Encombrement suivant ISO 5752/20, EN 558-1/20, API 609 catégorie A
  • Plan de pose suivant EN ISO 5211
  • Pression de service max. 3/10/16 bar
  • Normes de raccordement PN 10, PN 16, ASME B16.5 cl. 150
  • Norme EN 593
  • Test d’étanchéité suivant EN 12266-1/P12 taux de fuite A
  • La vanne papillon est conforme aux exigences de sécurité de l’annexe I de la Directive Européenne des Équipements Sous Pression 2014/68/EU pour les fluides des groupes 1 et 2
  • Version selon ATEX et version exempt de substances empêchant l’adhésion de la peinture disponibles en option Interface IO-Link
Partager:

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal des Fluides.