HomeActualitéLa gamme de pompes Wanner s’étend chez AxFlow

La gamme de pompes Wanner s’étend chez AxFlow

Le constructeur Wanner, distribué par AxFlow en France, lance sur le marché de nouvelles pompes haute pression répondant aux besoins des applications les plus exigeantes. Jean-Luc Menardais, chef de produit Wanner chez AxFlow, nous présente ici en détail la nouvelle gamme de pompes Wanner Hydra Cell qui arrive sur le marché européen.

La société indépendante Wanner, dont l’activité pompe est assez récente, a développé il y a environ 25 ans une gamme standard de systèmes de pompage haute pression. La majorité de la gamme permet de travailler jusqu’à 70 bar de pression, avec deux modèles pouvant atteindre une pression de 172 bar. Il s’agissait de la gamme G, allant des modèles G20 à G35. « La gamme avait été développée pour des débits assez limités, la plus grosse pompe ne dépassant pas les 7 m3/h », indique Jean-Luc Menardais. La société Wanner cherche toujours à créer de nouveaux produits et développe ses pompes en fonction de l’évolution des marchés, à l’image de la nouvelle gamme Wanner Hydra Cell.

Naissance aux États-Unis
Le développement de la nouvelle gamme de pompes Wanner Hydra Cell est arrivé avec l’avènement de l’exploitation  du gaz de schiste aux États-Unis. En effet, les industriels ont rencontré des besoins hydrauliques très importants, avec des caractéristiques qui ne correspondaient pas aux standards du constructeur. Dans le cas de l’exploitation du gaz de schiste, il est nécessaire d’injecter un mélange d’eau et de polymères à très forte pression : les pompes doivent alors permettre d’introduire le polymère dans l’eau sous pression. C’est ce qu’on appelle le phénomène de « la fracturation hydraulique ». « Les pompes doseuses ou encore les pompes à vis étaient des solutions couramment utilisées, mais les exigences étaient telles que Wanner en a profité pour développer une gamme de pompes spécialement adaptées aux applications difficiles, avec des débits et des pressions plus importants », précise le chef de produits. Wanner a alors étendu sa gamme de pompes et propose des débits plus importants, jusqu’à 35 m3/h, et des pressions jusqu’à 350 bar pour la pompe la plus performante.

Élargissement aux applications européennes

Le constructeur Wanner a, au départ, développé sa nouvelle gamme de pompes pour les applications d’exploitation des gaz de schiste aux États-Unis. Mais ces pompes, qui sont désormais bien introduites pour ce marché particulier, sont capables de répondre à bien d’autres applications. Jean-Luc Menardais précise : « En Europe, les pompes Wanner Hydra Cell n’ont pas la même vocation qu’aux États-Unis. Nous n’avons pas réellement d’exploitation de gaz de schiste en Europe. On peut retrouver quelques cas particuliers comme, par exemple, en Angleterre, mais cela reste marginal. Cependant, le développement de cette gamme permet d’avoir un nouveau produit à proposer à la clientèle européenne pour les applications difficiles, plus classiques qu’aux États-Unis. Il s’agit d’un complément de gamme. »

Skid de pompage réalisé avec une pompe Wanner Hydro Cell.

Haute pression et abrasivité
Les nouvelles pompes Wanner Hydra Cell sont plutôt destinées à des marchés de niche en Europe. « Pour prendre un exemple très concret, pour le nettoyage industriel, certains recyclent l’eau : l’eau est filtrée, mais ne ressort jamais aussi pure qu’elle ne l’était à la sortie du robinet du réseau urbain. Les eaux deviennent chargées, et donc abrasives : il devient alors nécessaire d’utiliser une pompe haute pression adaptée aux liquides abrasifs. Or, il est aujourd’hui très compliqué de trouver des technologies adaptées », indique Jean-Luc Menardais. Les pompes haute pression existent, mais il est plus difficile de trouver la bonne solution lorsqu’il est nécessaire de transférer des liquides chargés. Outre d’avoir la caractéristique d’être des pompes haute pression, les pompes Wanner offrent l’avantage d’être parfaitement adaptées aux liquides chargés et abrasifs. La première application des pompes Hydra Cell est la lubrification sur machine-outil. « Pour cette application, la haute pression permet d’augmenter la vitesse de coupe, d’améliorer l’état de surface car le copeau est plus rapidement évacué, et de limiter l’usure de l’outil de coupe. » Le gain est alors important pour l’utilisateur. Le chef de produit explique qu’« on retrouve le même principe que pour le nettoyage industriel haute pression : on lubrifie (ou on décape), on recycle, on filtre et on pompe à nouveau le même liquide. Les liquides de coupe se chargent progressivement avec l’usinage des pièces métalliques, et il est donc nécessaire d’utiliser des systèmes de pompage résistants à l’abrasion. »

 

A lire en intégralité dans le Journal des Fluides numéro 87

Partager:

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal des Fluides.