HomeActualitéBörger : pomper des coproduits pâteux

Börger : pomper des coproduits pâteux

La société Börger développe, produit et commercialise dans le monde entier des pompes à lobes et des équipements de broyage et de gavage pour liquides faiblement à hautement visqueux. Elle a récemment fourni l’un de ses clients qui cherchait à fiabiliser un poste de production de nourriture pour animaux.

Le fabricant de pompes volumétriques Börger est aujourd’hui réputé pour la qualité de ses pompes à lobes. L’un de ses clients de l’industrie Pets Food s’est tourné vers lui pour répondre aux problèmes qu’il rencontrait. Le client utilise des sous-produits afin de réaliser de la nourriture pour animaux : viscères de volaille, abats, viande et
poisson… Après le broyage, tous ces aliments sont transférés vers des congélateurs à plaques : la société réalise ensuite des blocs de viande congelés qu’elle redistribuera à d’autres industries. « Le client utilisait déjà nos pompes sur d’autres applications, pour le transfert de sang, et connaissait donc notre technologie. Il nous a naturellement consultés fin 2016 pour mettre en place le projet », précise Jean-Yves Boudet, ingénieur technico-commercial en charge du projet chez Börger. Inconvénients des pompes à palettes Le client de Börger dispose de trois postes de revalorisation de coproduits d’origine animale, équipés de pompes à palettes. Il a décidé de changer la pompe de l’une de ses lignes car elle entraînait un effet pulsatoire trop important. Le fluide était véhiculé par à-coups. Aussi, il souhaitait adopter une solution proposant une maintenance facilitée. En effet, pour le transfert d’un produit pâteux pouvant parfois intégrer des corps étrangers solides, tels que des os ou des cartilages, la pompe à palettes peut générer des bouchons : le client devait alors nécessairement injecter de l’air pour aider la pompe. Cela implique notamment un piquage sur le circuit. Selon Jean-Yves Boudet, « les pompes à palettes véhiculent le fluide par à-coups, et sont plutôt destinées au pompage de fluides intégrant des morceaux de grande taille : elles sont moins adaptées au pompage de préparations hachées ».

Le cahier des charges

Pour alimenter ses congélateurs à plaques, le client a souhaité réviser son installation, et a donc sollicité la société Börger pour qu’elle étudie le cahier des charges. Deux paramètres principaux étaient à prendre en compte : le débit et la viscosité. Les congélateurs ayant une capacité de 1,2 tonne, les ingénieurs de chez Börger ont opté pour une pompe à débit de 6 m3/h. Ensuite, il fallait prendre en compte la viscosité importante du liquide, qui peut aller jusqu’à 30 000 Cp, et qui peut avoir des densités de 1,4 – 1,5. Autre point important : la maintenance de la pompe devait être facilitée et permettre un temps d’arrêt minimum.

Installation de la pompe CL 390

En prenant en compte tous ces paramètres, Börger a proposé le modèle de pompe à lobes CL 390, qui permet la maintenance en place : toutes les parties de la pompe en contact avec le produit véhiculé sont démontées simplement après ouverture du flasque avant. La pompe à palettes avait du mal et se bouchait facilement. « La pompe CL 390 offre un accès rapide au corps de pompe lors des bouchages, ce qui diminue les temps d’arrêt, et donc les coûts d’exploitation. L’effet non-pulsatoire de la pompe permet également de faciliter le travail de l’opérateur situé en bout de chaîne », explique l’ingénieur technico-commercial. Le client peut désormais remplir ses caissons de 1 200 kg en 4 à 5 minutes, soit près de deux fois moins de temps qu’avec une pompe à palettes. Il peut même profiter d’un débit volumique supérieur à ce qui avait été prévu initialement (jusqu’à 12 m3 contre 6 m3 prévus). L’installation de la pompe a été réalisée en janvier 2018 et en avril dernier, les premiers résultats étaient très concluants. Ce type de pompes peut être utilisé dans les industries Pets Food, sucrière, papetière, Oil & Gas, mais également pour le traitement des eaux en stations d’épuration ou encore la méthanisation. Aujourd’hui, Börger est désormais présent autant dans le secteur de l’industrie que dans celui du traitement des eaux.

Lobes en élastomère ou acier
La pompe CL 390 peut être équipée, au choix, de lobes en élastomère ou en acier. L’avantage conféré par l’élastomère est que la pompe peut être auto-amorçante : elle a un fort pouvoir d’aspiration. « Dans cette application, ce sont des lobes en acier qui ont été utilisés : dans le traitement de coproduits, on peut retrouver des corps étrangers qui peuvent atteindre 3 à 4 centimètres. Avec l’élastomère, on rencontrerait des problèmes d’arrachement de matières », ajoute Jean-Yves Boudet. L’inconvénient de la pompe à lobes en acier peut être le fait qu’elle ne propose pas de pouvoir d’aspiration, mais dans cette application, cela ne pose pas de problème spécifique puisqu’elle est gavée par l’intermédiaire d’une vis de gavage en fond de la trémie.

Partager:

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite du Journal des Fluides.